mercredi 9 mai 2012

7 ans après...

Comme chaque année, je l'attendais, le nouveau Musso... Et une fois n'est pas coutume, il m'a déçue. Ce n'est pas que c'est un mauvais roman, loin de là, j'avoue même qu'une fois que je l'ai commencé, j'ai eu du mal à le lâcher. Cependant, il lui manque ce petit quelque chose qui faisait tout le charme de ses autres livres. 
 
Sebastian et Nikki se sont passionnément aimés. Ils ont eu des jumeaux, Camille et Jeremy. Désormais divorcés, ils se partagent la garde de leurs enfants: Camille vit avec Sebastian, Jeremy avec Nikki. Mais voilà que sept ans après leur séparation, la disparition soudaine de Jeremy va de nouveau les réunir... 

Les personnages auraient pu être bien plus attachants s'ils n'étaient pas aussi caricaturaux: la vie de Sebastian est réglée comme du papier à musique, l'éducation qu'il donne à sa fille est on ne peut plus conventionnelle, il est tellement rigide qu'il donne l'impression de ne pas savoir lâcher prise. Nikki, elle, est plutôt bohème, passant d'une conquête à une autre, et laissant son fils libre de toute règle, afin qu'il fasse ses propres expériences.

L'un comme l'autre ont très peu de contacts avec le jumeau dont ils n'ont pas la garde: Sebastian a du mal à aimer ce fils qui lui rappelle trop sa femme, et Nikki se sent inférieure à sa fille qu'elle juge très brillante.
Il est bien connu que les contraires s'attirent, mais là on se demande comment ces deux-là en sont arrivés à s'aimer et à se marier...
 
Le récit en lui-même n'est pas mauvais, les rebondissements sont nombreux et s'enchaînent facilement. Peut-être même un peu trop. Tout semble facile, Sebastian et Nikki décodent tous les indices, ils se déjouent des pièges tendus par la police, tout le monde croit leur histoire quand bien même les apparences sont contre eux...
 
En fait, le vrai point faible de ce livre, c'est la fin. Personnellement, je n'aime pas les livres qui se finissent en "eau de boudin", comme c'est le cas ici. La conclusion de l'histoire tient en deux ou trois pages, ce qui me laisse entrevoir deux solutions: soit Guillaume Musso, en panne d'inspiration, n'a pas su comment finir son roman, et a bâclé la fin; soit il s'agit d'une fin ouverte laissant présager une suite.
De même, qu'en est-il de certains personnages du livre? Pour ma part, j'aurais aimé savoir ce qu'il advenait de Constance...
 
Guillaume Musso semble avoir décidé de continuer sur la voie du polar, qu'il avait abordée dans L'appel de l'ange. Personnellement, je trouve cela dommage, car ce n'est pas vraiment ce que j'attends de ses livres. Certes, c'est un agréable moment de lecture, mais il y manque cette petite pointe de fantastique qui faisait le "style Musso" et rendait plus qu'appréciables ses anciens romans.
 
lecture sympa, sans plus
 
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Publier un commentaire