mercredi 20 janvier 2016

Dieu me déteste

Première lecture de 2016, j'ai acheté ce livre suite aux bonnes critiques que j'ai vues fleurir un peu partout. Je suis contente d'avoir pu me faire mon propre avis dessus, même si j'en attendais un peu plus...

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux... La différence, c’est que Richard
sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup...

Beaucoup comparent ce livre à Nos étoiles contraires de John Green, qui parle lui aussi de maladie chez les adolescents. Ne l'ayant pas lu (il y a eu beaucoup trop de battage médiatique autour), je ne peux donc pas établir de comparaison et j'ai donc pu me faire un avis totalement impartial et non biaisé.

Je ne peux pas nier avoir passé un bon moment, Richard est un ado plutôt attachant, même s'il a tendance à enchaîner les bêtises. Je passerai outre le vocabulaire parfois fleuri et vulgaire que l'on a hélas tendance à retrouver un peu trop souvent dans des romans ayant un(e) ado pour personnage principal.
Je ne me suis pourtant pas vraiment attachée à lui, j'ai largement préféré le personnage de Sylvie, la jolie fille de la chambre 302, elle aussi en phase terminale et dont notre héros est amoureux. 
Le père de Sylvie m'a fait pitié, il est si malheureux à l'idée de perdre sa fille qu'il ne sait pas comment réagir et préfère faire parler ses poings. J'ai adoré Edward, l'infirmier, et toute l'équipe médicale en général, eux qui sont souvent là quand la famille parfois baisse les bras: pas facile en effet d'accepter de voir quelqu'un qu'on aime entrer aux soins palliatifs!

Le rapport au temps est bien décrit, avec les journées où le temps file si vite, rapprochant inexorablement Richard de la fin. Il y a de jolis moments d'émotion, d'autres où l'on rit, bref c'est un vrai pied de nez à la maladie et à la vie elle-même. Richard tente de se rebeller contre le sort avec plus ou moins de succès. 

Par contre, je n'ai pas aimé que l'histoire parte dans tous les sens, c'est un peu fouillis: on a tout à la fois une histoire d'amour, une histoire de rébellion (ou plutôt une crise d'ado), une histoire triste sur la mort et la vie, des pétages de plombs: dommage que l'auteur n'ait pas tranché plus nettement!
Dommage également que la fin ne soit pas plus claire: on se doute de ce qui va se passer ensuite, mais j'aurais préféré que ce soit écrit noir sur blanc, de façon claire et définitive, même s'il est évident que c'est cruel. 
Bref, Dieu me déteste est un livre sympa, mais dont j'attendais un peu plus.

lecture sympa
 
Logo Livraddict

6 commentaires:

  1. C'est un livre que j'avais bien aimé même si l'histoire est vraiment étrange par moments :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai qu'il y a des moments un peu space ^^'

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Je l'ai trouvé sympa mais pas transcendant ;)

      Supprimer
  3. J'aimerais bien découvrir cette histoire qui me semble tout de même originale même si le thème du roman est abordé dans de nombreux autres livres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça je suis bien contente de ne pas avoir lu d'autres livres sur ce thème (à part Ma vie pour la tienne que j'ai adoré), ça m'a permis d'aborder ma lecture avec un regard neutre.

      Supprimer