dimanche 30 novembre 2014

Les ombres du passé, tome 1

Je tiens à remercier Aurélie de m'avoir envoyé ce récit, et son auteur Lilly Sweet pour l'avoir mis à ma disposition. Je ne me suis malheureusement pas trouvée avec cette histoire pourtant sympathique, mais qui ne correspond pas à mes goûts en matière de lecture...

Evy est une jeune femme ambitieuse qui souhaite publier son livre. Pendant le trajet en train qui l'emmène à Paris, elle tombe sous le charme de Julian. Entre eux, l'attirance est immédiate et une belle histoire commence. Néanmoins, ils n'avaient pas pensé à voir resurgir les ombres du passé...

En temps normal, je ne lis pas de romances érotiques, c'est un genre qui ne me plaît pas, et ce livre me le prouve hélas une fois de plus. Si je m'étais d'ailleurs renseignée un peu plus avant de commencer ma lecture, je pense d'ailleurs que j'aurais décliné la proposition qui m'était faite de lire puis de chroniquer ce roman.

Nous faisons donc la connaissance d'Evy, une jeune femme pétillante, ambitieuse, qui rêve de devenir écrivain. Elle prend le train pour Paris afin d'assister à un salon du livre dans le but de rencontrer des représentants de maisons d'éditions afin de faire publier son roman. 
Alors qu'elle voyage tranquillement, un homme beau comme un dieu s'assoit face à elle: Julian. Ils font connaissance, et bientôt ils tombent dans les bras l'un de l'autre et ne se quittent plus. Alors que leur histoire s'annonce belle et pleine de promesses, le sombre passé d'Evy menace de refaire surface, et ils découvrent bientôt que Julian est plus ou moins lié lui aussi à cette affaire...

Que dire... J'ai aimé les personnages, bien croqués quoique non exempts de défauts et de clichés. J'ai aimé la pétillante Evy, son caractère fougueux, son sens de l'humour et de la répartie. Ses joutes verbales avec Julian m'ont plus d'une fois donné le sourire, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, et ça fait plaisir de voir une héroïne pas totalement cruche ^^ 
Quoique, quand il s'agit de Julian, elle a plutôt tendance à ne plus réponde de rien! En même temps, je suis allée voir une photo de ce fameux David Gandy, et en effet il est plutôt pas mal! ;)

Julian est le PDG d'une grande maison d'édition, chose qu'il cache à Evy car il souhaite être aimé pour lui et non pas pour son nom et son argent. Du fait de sa position, il est plutôt d'un naturel autoritaire, mais bien vite il révèle également un côté tendre et protecteur, et le fait qu'Evy lui tienne souvent tête n'est pas pour lui déplaire.

La décision de l'auteur d'alterner les points de vue d'Evy et de Julian à chaque chapitre est une bonne idée, cela nous permet d'avoir le point de vue de chacun, et comme les chapitres ne sont pas très longs, cela donne du rythme au récit. De plus l'écriture est fluide, le style pas désagréable, et la plupart du temps les pages se tournaient toutes seules.

Par contre, j'ai trouvé qu'au niveau dialogue c'était parfois un peu brouillon. Je m'explique: on a un dialogue-reprise de récit-dialogue, mais sans guillemets ou reprise à la ligne. Résultat, je devais parfois relire la phrase deux fois car je n'avais pas compris qu'il y avait eu une reprise de récit entre deux, et du coup le dialogue n'était pas compréhensible. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, si c'est dû à la mise en page, ou si le format passait mal sur ma tablette, mais j'ai trouvé ça un poil agaçant.

Il y a une chose que je n'ai pas comprise par contre: au début du livre, l'auteur semble prendre un malin plaisir à critiquer les romances érotiques, plus d'une fois Evy nous dit qu'elle a l'impression d'en être une des héroïnes, à cause de l'attirance qu'elle ressent pour Julian et le fait qu'il ait l'air d'être un très riche patron qui a pour habitude d'être obéi et de virer ses assistantes d'un claquement de doigts. Et pourtant, nous sommes bel et bien dans une romance érotique, donc pour le coup je me demande s'il fallait y voir un petit côté parodique, auquel cas je suis totalement passée à côté!

L'érotisme, donc... Il n'y a pas à dire, ce côté-ci est exploité en long, en large et en travers. Les scènes de sexe sont nombreuses, pas toujours utiles, mais toujours très détaillées. Je ne les ai pas trouvées bien écrites au niveau des dialogues (Oh... Julian oui... comme ça: euh bof), je crois que j'aurais préféré une absence de dialogues pour le coup ^^'
Je les ai également trouvées un poil vulgaires, le fait d'utiliser le mot "queue" à tout bout de champ m'a un poil agacée, à peine Evy frôle Julian que ce dernier a une érection telle qu'elle lui fait presque mal (amis de la poésie bonjour!), cette dernière passe son temps à mouiller (Oh Evy, tu es juste trempée!), et la mémorable phrase (je cite de mémoire, donc désolée pour l'inexactitude ^^) "il me lance un de ses fameux regards, je suis foutue, ma culotte aussi" a fini de m'achever.

En fait, j'ai l'impression qu'à part se sauter dessus pour un oui ou pour un non, il ne se passait pas grand chose entre Evy et Julian. Leur relation est belle, certes, mais on a l'impression qu'il ne sont ensemble que pour le cul (oui bah appelons un chat un chat).

Autre cliché: le PDG super BG qui tombe sous le charme de la petite provinciale qui lui tient tête et qui tombe de suite amoureuse de lui, forcément ils se mettent ensemble, et forcément tous les deux ont un lourd passé qu'ils se cachent avant de tout s'avouer et tout se pardonner... 
Bon c'est vrai, sur le coup Evy a un passé plutôt noir en tant qu'ex d'un membre de la mafia russe qui fait tout pour la récupérer, et ça c'est assez bien trouvé, ça donne un peu de piment à l'histoire.
 Là où c'est un peu plus difficile à avaler, c'est que Julian soit lui aussi mêlé à cette histoire (je ne vous donnerai aucun détail, si vous voulez savoir il faudra lire le livre! haha), et que sa rencontre avec Evy soit le fruit du hasard.

Au final, je ressors déçue de ma lecture. Je pense que si je m'étais un peu plus renseignée, je n'aurais certainement pas lu ce livre, ou alors il aurait fallu que je saute les scènes de sexe... Je suis passée à côté, dommage, car au départ c'était plutôt sympathique!

lecture décevante

Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Publier un commentaire