lundi 20 juillet 2015

Reviens-moi

J'ai choisi ce roman un peu par hasard, attirée par la couverture (eh oui, encore! ^^) mais n'ayant cette fois absolument pas lu le résumé. J'y suis donc allée totalement à l'aveugle et ça n'est pas plus mal, car si j'avais connu le thème à l'avance (la noyade) je ne m'y serais probablement pas risquée...

Sur la rive d’un lac gelé, Carl s’éveille alors que des pompiers emportent le corps sans vie de son frère Rob et mettent en lieu sûr une jeune fille tremblante et glacée. S'il ignore ce qu'il s'est passé dans l’eau, sa seule certitude est que cette adolescente est liée à la mort de son frère, et qu’il doit absolument la rencontrer pour faire la lumière sur cette tragédie.
Elle est son seul espoir de retrouver la mémoire. Ensemble, ces adolescents devront percer le sombre secret qui les unit et les causes de ce drame. Mais n’est-il pas dangereux de vouloir la vérité à tout prix? Quand les souvenirs refont surface, il est trop tard pour les enfouir à jamais...

Une fois encore, c'est avec un sentiment mitigé que je referme ce roman. J'ai globalement apprécié ma lecture, alors même qu'il y a plein de choses qui ne m'ont pas plu.

Il faut bien avouer que ce roman démarre fort: Carl se réveille sur la rive d'un lac, sans aucun souvenir de ce qui l'a amené là, alors que les pompiers emmènent un corps sans vie: celui de son frère mort noyé, et qu'ils mettent à l'abri une jeune fille gelée qui se met à hurler dès qu'elle l'aperçoit. Carl ne se rappelle pas ce qui s'est passé dans l'eau, mais comprend très vite que le jeune fille, Neisha, pourrait bien détenir la clé de l'énigme. Que s'est-il passé? Rob s'est-il vraiment noyé? Pourquoi et comment Carl s'en est-il sorti?

J'ai frissonné plus d'une fois au cours de ma lecture. Il ne s'agit pourtant pas d'un roman d'horreur, mais je suis phobique de l'eau (instant confession bonjour! ^^), et le moins qu'on puisse dire c'est que je n'ai pas franchement été à l'aise face à toute cette eau. J'avais vraiment l'impression qu'elle était dotée d'une vie propre, que Rob pouvait la soumettre à sa volonté et lui faire faire ce qu'il voulait... J'avoue que j'en ai encore des frissons!
Je reconnais que le pitch est alléchant, même pour quelqu'un comme moi. L'ambiance est oppressante, j'avais l'impression que l'eau était partout: noyade, lac, pluie, j'ai eu froid quasiment tout le long de ma lecture, et de plus le thème pas très gai n'a rien fait pour arranger les choses. 

Depuis l'accident, Carl a un vrai souci avec l'eau: il se retrouve incapable de se laver, le bruit d'un robinet qui goutte suffit à lui mettre les nerfs en pelote, bref on sent là un vrai traumatisme.
Mais le point fort, c'est que dès qu'il est mouillé, il peut entendre la voix de Rob et sentir sa présence. Or, son frère est mort, et entendre sa voix paraît donc impossible. Peu à peu, Carl en vient à se demander s'il ne devient pas fou...

Cette pointe fantastique apportée au récit est un vrai plus, d'autant que Rob semble demander vengeance, ce qui nous amène à nous demander ce qui a bien pu se passer dans l'eau... Carl part donc à la recherche de Neisha, cette jeune fille qui les accompagnait le soir du drame.
En sa compagnie, il retrouve peu à peu la mémoire, et le moins qu'on puisse dire c'est que tout n'est pas très beau à voir... Chacun cache des secrets, et certaines choses auraient sans doute mieux fait de ne jamais remonter à la surface!

Bref, jusque-là je n'avais pas grand-chose à redire, mais c'est également là que les choses se compliquent. Déjà, la romance. Carl est amoureux de Neisha, et il l'aimait déjà du vivant de son frère, quand celui-ci sortait avec elle. Bon, on a déjà vu pire, mais avouez que quand même c'est un peu malsain...
La relation entre Carl et sa mère m'a fait tiquer aussi: j'ai trouvé cette dernière apathique, elle semble ne se rendre compte de rien, plus préoccupée par le nombre de canettes de bière dans le frigo que par l'état de son fils. Limite il perd la boule et elle ne réagit pas, trouvant ça normal, pensant qu'il s'agit de sa façon à lui de gérer le deuil. Hum, ok...

Et pour finir, bien évidemment, la fin. Elle ne m'a pas convaincue, c'était trop rapide et aussi un peu brouillon. 
Certes, la grande force de ce roman est de maintenir le suspense jusqu'au bout, de nous faire nous demander si Carl voit réellement Rob ou s'il devient fou, si le fantastique va perdurer ou s'il s'agit juste d'une manifestation du deuil, mais j'avoue qu'une fois que j'ai eu la réponse à cette question, eh bien je n'ai pas été convaincue par la réponse.

Il reste donc à ce roman son excellente atmosphère, sombre, oppressante, la description aiguisée du traumatisme post-noyade et la diabolisation de l'eau, mais tous les autres défauts ont finalement fait pencher la balance en sa défaveur, surtout la romance, qui à mes yeux n'avait pas vraiment sa place dans une telle histoire.


lecture sympa, sans plus...


Logo Livraddict

2 commentaires:

  1. Ce livre m'intrigue de part sa couverture, mais ton avis m'a légèrement refroidis.

    RépondreSupprimer