jeudi 2 mars 2017

Throwback Thursday Livresque #11

Print


Il s'agit d'un nouveau rendez-vous qui a lieu sur le blog de BettieRose Books. Il s’agit de parler d’une lecture plus ancienne sur un thème en particulier.


Cette semaine, le thème est: musique!



Pour la première fois, j'ai envie de vous parler de deux livres, très différents l'un de l'autre mais qui me sont immédiatement venus en tête dès que j'ai vu le thème.




Dans le Long Island des années vingt, la fête est bruyante et la boisson abondante. Surtout chez Jay Gatsby. Aventurier au passé obscur, artiste remarquable par sa capacité à se créer un personnage de toute pièce, Gatsby, figure solaire par son rayonnement, lunaire par le mystère qu'il génère, est réputé pour les soirées qu'il donne dans sa somptueuse propriété. L'opulence, de même que la superficialité des conversations et des relations humaines, semblent ne pas y avoir de limites. C'est pourquoi l'illusion ne peut être qu'éphémère.
Parmi les invités de cet hôte étrange se trouve Nick Carraway, observateur lucide qui seul parvient à déceler une certaine grandeur chez Gatsby, incarnation de multiples promesses avortées. Ce roman visuel qui se décline dans des tons d'or, de cuivre et d'azur, s'impose également comme la chronique d'une certaine époque vouée, telle la fête qui porte en elle son lendemain, à n'être magnifique que le temps d'un air de jazz.


Jazz, alcool, années folles, fêtes jusqu'au bout de la nuit... L'univers de Gatsby me fait rêver, même si l'histoire est d'une tristesse absolue.  
J'ai découvert ce roman en classe de première (comme beaucoup d'autres auteurs à l'époque, dont Paul Auster ou Ray Bradbury) grâce à mon génialissime prof d'anglais et je me rappelle avoir couru au furet pour m'acheter les deux versions VO et VF que je lisais en parallèle. Je ne l'ai pas relu depuis des années, mais un jour peut-être...




Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté?
Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable?
Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré.



Changement de registre total avec ce roman, mon tout premier de Sire Cédric. J'ai adoré ce livre, ce musicien souffrant d'une étrange maladie qui l'empêche d'entendre la moindre note de musique, ce qui est plutôt handicapant quand on est une rock-star adulée...
Je me rappelle avoir passé un très bon moment, avoir été baladée de piste en piste jusqu'à la fin, assez déroutante, mais qui m'avait quand même convaincue.

12 commentaires:

  1. Réponses
    1. Pareil, pourtant le rythme est plutôt lent, mais l'histoire est tellement triste!

      Supprimer
  2. J'avais lu Gatsy en cours d'anglais et j'avais bien aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil ça a été une jolie découverte ^^

      Supprimer
  3. Deux romans trèèès différents, mais que j'ai adoré !!
    Très bons choix !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est vrai que j'aurais eu du mal à trouver plus différents que ces deux-là! ^^

      Supprimer
  4. Ohh Le jeu de l'ombre est dans ma PAL, j'ai hâte de le découvrir et j'espère apprécier autant que toi :)

    RépondreSupprimer
  5. J'ai Gatsby dans ma PAL et il faut vraiment que je le lise.

    RépondreSupprimer