mercredi 2 septembre 2015

Belle

J'adore les réécritures de contes, ce n'est un secret pour personne. C'est donc tout naturellement que celle-ci m'a tapé dans l’œil, mais je n'avais pas osé franchir le pas, d'autant plus que je trouvais son illustration très laide. 
Le Dieu de la couverture a dû m'entendre, puisque quelque temps plus tard, une réédition en poche était annoncée, et là plus d'hésitation, je ne pouvais pas passer à côté...

Belle était loin d'être aussi jolie que ses sœurs. A quoi bon? Aux soirées mondaines, aux robes somptueuses, elle préférait les chevaux et les auteurs anciens. Quand son père se trouva ruiné, elle en fut réduite à aller avec sa famille habiter une pauvre maison, dans un village au fond des bois.
Tous auraient pu vivre ainsi, heureux d’une existence loin du luxe et des lumières de la ville, mais le destin s’acharna une fois encore sur eux. Quand son père revint au foyer avec l’histoire d’un château magique et de la terrible promesse qu’il avait dû faire à la Bête qui y vivait, Belle partit de son plein gré affronter le monstre et sa question sans cesse répétée : "Belle, voulez-vous…?"
Ceci est son histoire… une histoire d’amour et de rêve.

Je ressors conquise de ce (trop!) court roman, qui nous offre une nouvelle version du conte de notre enfance: La Belle et la Bête. J'ai toujours adoré cette histoire, que je trouve très touchante et très belle: celle de cette jeune fille qui part volontairement pour le château de la Bête afin de libérer son père, et qui peu à peu s'attache à son étrange geôlier, réussit à voir au-delà des apparences jusqu'à le libérer de la malédiction qui le tient prisonnier...

Ce que j'ai le plus apprécié dans ce récit, c'est sa grande maturité. On est loin de l'adaptation de Disney, l'auteur ancre son histoire dans une réalité qui au début paraît bien banale, mais qui va réserver son lot de surprises.
Ici, Belle (de son vrai prénom Honneur) est la troisième fille d'un riche marchand, elle n'est ni la plus belle ni la plus courtisée, mais elle est d'une vive intelligence et a les pieds sur terre et ce qu'elle préfère, ce sont les auteurs grecs anciens et les chevaux. 
Pragmatique, elle sait qu'elle n'a de Belle que le surnom, et compense son manque de beauté par d'autres qualités. C'est une jeune femme attachante, qui a un sens aigu de la famille, et qui porte bien son prénom, puisqu'elle tiendra sa promesse à la Bête jusqu'au bout. 

La Bête m'a fait de la peine, elle est extrêmement solitaire, et espère que Belle sera celle qui le libérera de sa malédiction. C'est un personnage austère, froid au premier abord, qui cache son mal-être derrière une façade bourrue.
Sa relation avec Belle s'approfondit à chacune de leurs rencontres, chacun apprend à apprivoiser l'autre, j'ai trouvé cette relation très belle et très touchante!

Ajoutez à cela la plume de l'auteur, et vous comprendrez pourquoi j'ai définitivement été conquise: c'est très bien écrit, plein de poésie et de magie. Robin McKinley fait revivre un conte magnifique sous nos yeux, et j'ai tourné les pages avec bonheur, redécouvrant cette histoire déjà tant de fois contée, mais qui a su me ravir au plus haut point.
Seul petit bémol: j'ai trouvé la fin un tantinet rapide, j'aurais vraiment aimé aimé qu'il y ait quelques pages de plus afin qu'elle soit plus développée, et aussi pour ne pas avoir à quitter nos héros!

Bref, vous l'aurez compris j'ai adoré ce livre, et je ne peux que vous conseiller de vous y plonger au plus vite!


Coup de cœur!

Logo Livraddict

12 commentaires:

  1. Je l'ai dans ma liseuse : il faut que je le lise, après une chronique pareille :D

    RépondreSupprimer
  2. Ce n'est pas la première chronique positive que je lis, j'ai trop envie de le découvrir :)

    RépondreSupprimer
  3. Un très beau roman, j'ai plus qu'adorée ! Je n'aurais pas été contre 50 ou 100 pages de plus ^^. Par contre je trouve la couverture chez Pocket très classique, je préfère de loin la couverture de chez Mnémos :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, je n'aurais pas dit non à quelques pages de plus! Par contre pour la couverture tout est question de goûts! ^^

      Supprimer
  4. Rooooh dommage je l'ai vu en librairie et j'ai failli l'acheter! J'ai pris un Robin Hobb à la place, mais j'aurais prendre les deux! Il a l'air vraiment bien :)

    RépondreSupprimer
  5. j'ai beaucoup apprécié cette lecture, dommage qu'il soit si court ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair, une bonne centaine de pages en plus ne m'aurait pas dérangée! ^^

      Supprimer