dimanche 3 septembre 2017

Le berceau de la peur

J'ai un peu hésité avant de solliciter cette lecture, car ma première expérience avec la plume de Mark Edwards n'avait pas été des plus concluantes. Mais le résumé me donnait vraiment envie, du coup je me suis laissée tenter...

La première enfant a été enlevée chez elle.
Le deuxième, dans la voiture de sa mère.
Et la troisième, dans sa propre chambre à coucher…
Lorsqu’un soir, Helen et Sean Phillips sortent en laissant leur fille aînée de 15 ans garder sa petite sœur Frankie, ils ignorent qu’ils s’apprêtent à vivre le pire cauchemar de tous les parents.
Quand l’enquête démarre, l’inspecteur principal Patrick Lennon a bon espoir de retrouver les trois enfants sains et saufs. Mais un premier corps est retrouvé dans un parc de Londres, et Lennon comprend que le temps est compté. Dans cette affaire, les apparences sont trompeuses…

Je tiens avant tout à remercier Amazon Crossing et le réseau francophone NetGalley pour m'avoir permis de lire ce livre.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce roman démarre fort dès les premières pages, s'ouvrant sur une scène d'horreur que je ne souhaite de vivre à personne. L'inspecteur Patrick Lennon vient en effet de vivre un drame, et cela va affecter sa façon de voir la nouvelle affaire qui lui est confiée.

On le voit vaciller plusieurs fois, et j'avoue que je me suis demandée s'il était vraiment le mieux placé pour résoudre ces mystérieuses disparitions d'enfants, tant il est à fleur de peau. 
J'ai aimé ce personnage de flic avec ses failles et ses faiblesses, même si au fond c'est un peu cliché car à force tous les flics dans les romans finissent par se ressembler. Mais je n'ai pas pu m'empêcher de le trouver très humain et très touchant, alors que j'ai eu énormément de mal avec le personnage d'Helen, la mère de la troisième enfant disparue, Frankie. Je l'ai trouvée antipathique, et il en a été de même avec Alice, le sœur aînée.

Les seconds rôles sont presque meilleurs, de la supérieure hiérarchique qui souffle le chaud et le froid au collègue qui se la joue solo parce qu'il se croit supérieur, en passant par le petit caïd de banlieue (bon lui j'avoue il était limite too much et ridicule, même si je pense que c'est volontaire), ils ont chacun un caractère bien défini et ont tous un rôle à jouer dans cette histoire.

L'alternance des points de vue donne du rythme au récit, et du coup je n'ai pas vu les pages défiler. Ce roman est écrit à quatre mains, mais je n'ai pas senti de "différences" dans le style ou l'écriture, si je ne l'avais pas lu sur la couverture je ne l'aurais pas deviné!

Dommage juste que la fin ne m'ait pas plus convaincue que cela. L'arrivée tardive d'un dernier personnage m'a fait l'effet d'un cheveu tombé sur la soupe, dommage! 
Le point positif, c'est que je n'ai rien vu venir, la surprise a été totale car je m'attendais à ce que ce soit un autre personnage le/la coupable. J'aime ne pas réussir à deviner la fin et de ce point de vue ce roman remplit parfaitement son contrat.

Il semblerait que ce tome soit le premier d'une série, et si la suite se montre à la hauteur de celui-ci, alors il y a de fortes chances que je la lise!
 
lecture agréable
                   


   
                       
             

                 
                       
             
                   

2 commentaires:

  1. Il peut être sympa à lire ;-)
    Merci pour ta chronique

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas mais pourquoi pas, c'est intrigant :)

    RépondreSupprimer