samedi 6 janvier 2018

Un cri sous la glace

Ce livre, avec tous ses bons avis, me paraissait idéal pour bien terminer l'année: en effet, quoi de mieux qu'un bon thriller psychologique à dévorer bien au chaud sous le plaid?

Emma, jeune Suédoise, cache un secret: Jesper, le grand patron qui dirige l’empire de mode dans lequel elle travaille, lui a demandé sa main. Il ne veut cependant pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparait sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée, que personne ne parvient à identifier.
Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul hic, ils ne se sont pas reparlés depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret: elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés...

Disons les choses franchement, je ressors un chouia déçue de cette lecture. J'en attendais beaucoup car j'avais vu passer de très bon avis dessus, mais je ne sais pas, avec moi ça ne l'a pas vraiment fait.
Je l'ai traîné pendant plus d'une semaine, alors était-ce parce qu'en cette période de fêtes j'avais mieux à faire que lire? Le moment était-il mal choisi pour lire un thriller? Oui sans doute, mais il y a aussi le problème de rythme de ce livre: voilà c'est dit, j'ai trouvé cette histoire franchement mollassonne.

Quand je lis un thriller, je m'attends à ce qu'il y ait une enquête, du rythme et un minimum de rebondissements. Je ne demande pas à ce qu'il y ait de l'action à toutes les pages, mais quand même!
Le problème, c'est qu'ici il n'y a rien. L'auteure nous décrit la vie de ses personnages, leurs soucis quotidiens, leur train-train, et c'est à travers eux que l'on peut suivre le déroulement de cette enquête. 

Quoique là encore, "enquête" est un mot est un peu fort, puisque c'est nous qui découvrons les indices au fur et à mesure, grâce à un ingénieux système de flashbacks qui nous permettent de suivre une certaine Emma, deux mois avant que le cadavre d'une femme ne soit retrouvé décapité dans la propriété de son amant, Jesper, qui semble avoir disparu de la circulation.
Qui est la victime? Est-elle l'une des innombrables conquêtes de Jesper, qui semble changer de petite amie comme de chemise? Se pourrait-il qu'il s'agisse d'Emma, que Jesper a lâchement abandonnée après l'avoir demandée en mariage?
Ce pauvre Jesper n'apparaît d'ailleurs que fort peu dans ce livre et nous le voyons à chaque fois via le regard des autres: Emma parle de lui, les policiers enquêtent à son sujet, mais à aucun moment il ne prend la parole directement.

Le portrait qu'en font ces personnes n'est pas très flatteur, et d'ailleurs moi qui espérais pourvoir me rattraper avec les personnages, j'ai également été déçue puisqu'il est quasiment impossible de s'attacher à l'un d'entre eux.
Au début, j'ai vraiment cru qu'Emma était stupide, à ne pas voir une certaine vérité qui se trouvait sous son nez. Il y avait pourtant tout un tas d'indices ne laissant aucun doute sur sa situation, mais non.
Les choses s'améliorent tout de même un peu par la suite, on en apprend plus sur son passé, on comprend qu'elle est fragile et que la façon dont Jesper joue avec ses sentiments la fait souffrir. Peu à peu, son caractère va s'étoffer, faisant d'elle au final une héroïne troublante et touchante.

J'ai également eu du mal avec Hanne et surtout son mari Owe, qui a dépassé la stade de l'autoritarisme et est carrément devenu tyrannique. Leur relation est bancale, malsaine et à la limite du toxique, car sous prétexte que Hanne est malade, son mari croit pouvoir régenter sa vie et décider de tout à sa place. Sympa, hein?

Mais la palme revient sans conteste à Peter, le flic de l'histoire: plus stéréotypé, tu meurs! Sérieusement, c'est trop demander que d'avoir un flic qui ne soit pas blasé par la vie et par son métier et qui ne soit pas hanté par son passé? Ajoutez à cela que c'est un phobique de l'engagement qui repousse sans cesse le moment de prendre une décision et qui limite voudrait qu'on le plaigne, et vous comprendrez que ce personnage m'a tapé sur les nerfs tout au long du livre.

Bref, j'ai l'impression de ne vous parler que du négatif, et pourtant il y a quand même eu du positif dans ce livre, notamment avec l'évolution d'Emma. Au départ je la trouvais vraiment très cruche et niaise avant de comprendre peu à peu comment les évènements l'ont en fait façonnée pour en faire la femme qu'elle est devenue.

Autre bon point: la fin. J'avais plus ou moins deviné qui était le meurtrier, tout en me demandant comment c'était possible. Pas de grosse surprise donc, mais un final qui tient la route et qui explique pas mal de choses. J'ai alors vu les choses sous un angle différent et je dois reconnaître que c'est bien trouvé.
Cela rehausse un peu le reste et je regrette que l'ensemble du livre n'ait pas été aussi prenant. 
Dommage qu'une fois encore le plus intéressant se trouve dans les dernières pages!

lecture sympa, sans plus...

Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Publier un commentaire