lundi 2 mars 2015

La couleur des sentiments

J'ai longtemps hésité avant de lire ce livre, car je craignais de ne pas accrocher à l'histoire, ou au contraire de trop m'impliquer émotionnellement, et avec plus de 600 pages, je craignais de traîner cette lecture pendant plus de 3 semaines, ce qui n'a finalement pas été le cas...

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue, tandis que l'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. 
Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville et peut-être même s'exiler dans un autre état, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.  
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires: personne ne croirait à leur amitié, pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en secret écrire une histoire bouleversante.

Je me suis pris une véritable claque en lisant ce livre. Je pense que c'est la première fois que je m'investis autant émotionnellement dans une lecture. Je suis passée par tout un tas d'émotions: la joie, la colère, la déception (à cause de certains personnages), le dégoût, j'ai ri, j'ai pleuré, bref il est clair que ce livre ne m'a pas laissée indifférente, et c'est d'ailleurs grâce à lui que je connais enfin mon premier coup de cœur de cette année 2015.

L'histoire nous est racontée du point de vue de trois personnages: Aibileen, Minny et Skeeter. Les deux premières sont des bonnes Noires engagées dans deux différentes familles, la dernières est la fille appartenant à une de ces familles Blanches. 
Si Aibileen a appris à tenir sa langue au fil des années, comprenant que le monde ne changera pas de sitôt, Minny elle est plutôt du genre insolente qui a du mal à ne pas remettre ses employeurs à leur place. C'est d'ailleurs ce qui lui vaut d'être renvoyée de chez Miss Hilly. 
Celle-ci a décidé de se venger du comportement qu'elle juge inadmissible de sa bonne en lui faisant une réputation de voleuse. Du coup Minny se retrouve obligée de travailler à la périphérie de la ville, chez miss Celia Foote, une jeune femme un peu mise au ban du cercle fermé des jeunes dames de Jackson et qui n'a pas eu vent des racontars de Hilly.

Le style de ce roman est très fluide, plutôt oral et familier quand il s'agit d'Aibileen et surtout de Minny, un peu plus soigné quand il s'agit de Skeeter. Du coup, cette variation dans les styles est très plaisante, les pages se sont tournées toutes seules, et j'ai littéralement dévoré ce livre, bien qu'il fasse plus de 600 pages.

Comme je le disais, ce livre m'a totalement chamboulée: nous sommes en 1962, les lois raciales font autorité, et Noirs et Blancs ne doivent surtout pas se mélanger. Il y a des hôpitaux pour Noirs, des épiceries pour Noirs, des bibliothèques pour Noirs, il leur est interdit de s'asseoir à côté de Blancs dans les bus ou sur les tabourets des cafés... 
Mais le comble, c'est qu'on leur interdit d'utiliser les mêmes toilettes que les Blancs, sous prétexte qu'ils ont des maladies que ces derniers risqueraient d'attraper! On leur construit donc des toilettes à part, dehors ou dans le garage, et ça donne une plus-value à la maison des employeurs... 
Personnellement, tout cela m'a choquée. Je sais que cela a vraiment existé, que la vie à l'époque était vraiment comme ça, mais pour quelqu'un comme moi, vivant à mon époque et n'ayant jamais connu une telle situation, c'est totalement aberrant et injuste.

L'autre chose hallucinante, c'est le comportement des Blanches. Hilly est une garce qui veut tout régenter, prête à se venger de tout et de tout le monde, une langue de vipère qui crache son venin sans se soucier des conséquences.
Skeeter a le malheur d'être différente de ses supposées amies. Elle se sent concernée par le sort des Noires, elle veut que les choses bougent, quitte à tout perdre, elle qui a reçu tant d'amour de sa bonne Constantine, qui pour des raisons mystérieuses est partie sans un mot après vingt ans à son service.
Quant à Celia, c'est la ravissante blonde, l'idiote de service, pas très maligne et qui n'a pas beaucoup de jugeote. Tout ce qu'elle fait est déplacé, mais elle ne se rend compte de rien et à force ça en devient agaçant. Et pourtant je n'ai pas pu m'empêcher de la plaindre une fois que j'ai compris ce qu'elle cachait...
Elizabeth, elle, est un mouton suiveur: elle ne cherche que l'approbation de Hilly, elle fait tout pour lui faire plaisir et pour être bien vue. Elle est faible, sans caractère, et totalement incapable de s'occuper de ses enfants.

Les enfants, justement... On ne tolère pas que les Noirs partagent les mêmes toilettes, mais que les bonnes fassent la cuisine, le ménage et élèvent les enfants ne choque personne... Et la relation entre Aibileen et Mae Mobley, la fille d'Elizabeth, est l'une des plus jolies choses que renferme ce roman. 
Aibileen sait bien qu'en grandissant Mae Mobley aura le cerveau farci d'idées reçues sur les Noirs, et elle fait tout ce qu'elle peut afin que la fillette s'élargisse l'esprit. Elle lui donne tout l'amour qu'Elizabeth ne peut offrir, et c'est grâce à elle que Mae Mobley devient celle qu'elle est.

Tout cela fait que La couleur des sentiments est un livre qui m'a prise aux tripes, m'a hantée plusieurs jours après que je l'aie terminé, un soir, en larmes. C'est un roman fort, magnifique et poignant, qui ne vous laissera pas insensibles...


coup de cœur!

Logo Livraddict


Ce livre a été lu dans le cadre du challenge "Un mot, des titres" sur le blog de Calypso.

http://aperto.libro.over-blog.com/article-challenge-un-mot-des-titres---session-30-125373915.html

Tous les billets pour cette session "Couleur" sont disponibles ici!

14 commentaires:

  1. Je garde un bon souvenir du film mais je n'ai pas encore osé me lancer dans le roman, là, tu me tentes! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu le film en entier, mais je pense y remédier bientot, histoire de voir s'il est aussi bon.
      Je te conseille le livre en tout cas, il est vraiment excellent et je pense qu'il pourrait vraiment te plaire :)

      Supprimer
  2. Ce livre a été un vrai coup de coeur pour moi aussi! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca ne m'étonne pas, il est juste magnifique ^^

      Supprimer
  3. J'avais adoré le film, et ce roman me tente beaucoup !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore vu le film, donc je ne peux pas comparer, j'espère juste qu'il est aussi bon que le livre ^^

      Supprimer
  4. Je ne l'ai toujours pas luuuuuuuuu! En fait, ma sœur m'a fait flipper, elle m'a dit qu'il y avait un passage gore dedans, et depuis j'ai une peur irrationnelle de le lire^^ Ce qui complètement débile, parce que j'ai déjà lu des livres qui m'ont terrorisée (Stephen King en tête) mais je bloque avec celui-là!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh je ne me souviens d'aucune scène gore, tu peux y aller sans souci!

      Supprimer
  5. Je suis passée par toutes les émotions en lisant ce roman, un vrai coup de coeur ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de voir qu'il a touché d'autres personnes que moi :)

      Supprimer
  6. J'ai moi aussi été très chamboulée par cette lecture. je garde un super souvenir de ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, la toute fin surtout restera longtemps dans ma mémoire...

      Supprimer
  7. J'ai vraiment adoré ce livre et j'ai vu le film il n'y a pas longtemps, il est superbe aussi. Une histoire qui prend aux tripes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vraiment que je regarde le film (en entier cette fois!) afin de bien me rendre compte :)

      Supprimer