dimanche 15 mars 2015

Purgatoire des innocents

Karine Giebel est un auteur que j'aime beaucoup, je n'ai encore jamais été déçue par l'un de ses livres. Purgatoire des innocents traînait depuis plus d’un an dans ma PAL, et je me demande pourquoi je ne l'ai pas sorti plus tôt...

Raphaël et William sont frères. Le premier, braqueur récidiviste, vient de passer quatorze ans derrière les barreaux. A peine sorti, avec son jeune frère et deux autres complices, il vient de dérober 30 millions d'euros de bijoux. Ce qui aurait dû être le coup du siècle s'est soldé par un bain de sang: deux morts et un blessé grave,William, qui s'est pris deux balles.
Partis à la recherche d'une planque sûre, ils enlèvent Sandra, vétérinaire dans une petite bourgade de campagne, afin qu'elle soigne Will. La chance semble leur sourire, puisqu'elle habite dans une vaste propriété isolée, où ils devraient pouvoir se reposer en attendant que les choses se tassent. Mais les apparences sont parfois trompeuses, et la chance ne tarde pas à tourner...

Une fois encore, Karine Giebel signe là un livre remarquable. Deux frères, un braquage qui tourne mal, une maison retirée de tout où ils pensaient pouvoir trouver refuge, et qui se révèle abriter entre ses murs des horreurs que nul n'aurait pu imaginer... Il faut bien avouer que cette mise en bouche donne vraiment envie!

Et pourtant, au début, j'ai eu un peu peur. Il y avait quelques longueurs, des répétitions, et je finissais par me demander si l'histoire allait finir par vraiment décoller.
Comme bien souvent, nous sommes ici face à deux histoires bien distinctes. D'un côté, nous avons donc les frères Orgione, qui après leur braquage ont trouvé refuge chez Sandra, qu'ils obligent à soigner Will. Raphaël et la vétérinaire se cherchent, se lancent des piques, se jaugent, se blessent, dans un jeu du chat et la souris malsain qui manque à plusieurs reprises de tourner au drame.
De l'autre, nous avons l'histoire de Jessica, une adolescente de treize ans comme les autres, mais qui pour son malheur va se retrouver la proie d'un pédophile. 

Et là, l'auteur nous offre un twist de malade: accrochez-vous car tout s'accélère, les différentes pièces du puzzle s'imbriquent pour nous révéler la noirceur jusque-là cachée dans les profondeurs de l'histoire.
Ames sensibles s'abstenir, car certaines scènes sont vraiment très hard. Je n'ai rien contre quelques scènes gores, mais là j'avoue qu'elles étaient un peu trop nombreuses et c'est d'ailleurs ce qui m'empêche de classer ce roman en coup de cœur. Karine Giebel n'hésite pas à entrer dans les détails, et mieux vaut avoir le cœur bien accroché!

Mis à part ce petit bémol, j'ai vraiment apprécié ma lecture et je la recommande à tous les amateurs du genre. Une fois encore, Karine Giebel ne m'a pas déçue et c'est avec plaisir que je lirai ses autres livres.


J'ai lu ce livre en compagnie d'Alhoa, encore merci à elle d'avoir partagé ce moment avec moi! :) Pour retrouver son avis, c'est ici!

lecture très agréable

Logo Livraddict

8 commentaires:

  1. Ohhh il est dans ma PAL et tu me donnes bien envie de l'en sortir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux :) par contre accroche-toi car certaines scènes de torture sont vraiment gores!

      Supprimer
  2. Il est dans ma PAL, j'aimerais le lire bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est génial, j'espère que tu apprécieras!

      Supprimer
  3. une grosse claque pour ma part! c'est dur, mais magistral!

    RépondreSupprimer