mercredi 23 décembre 2015

Le Seigneur du Miroir fumant, tome 1

Je tiens une nouvelle fois  à remercier les Editions Artalys et Frédérique pour leur confiance, et pour cette nouvelle lecture. 

En 1521, les conquistadors profanent le Templo Mayor. La brillante civilisation aztèque s’éteint mais ses dieux subsistent dans l’ombre, et Tezcatlipoca, Dieu de la destinée, est décidé à se venger de la destruction de son temple.
Deux siècles plus tard, sa colère s’abat sur Edward Murray, descendant de Alonso De Alvaro, le premier Espagnol à avoir souillé son autel. Bien qu’étant un pirate, il s’est marié à une aristocrate, Katherine Willborough, qui lui a donné deux enfants. C’est cette famille que le dieu va chercher à détruire grâce à un plan tortueux, en plongeant Edward dans d’éternelles souffrances.

J'ai découvert Jess Swann avec La dame aux papillons que j'avais fortement apprécié, trouvant sa plume très poétique bien que l'histoire soit très sombre. J'avoue donc que j'étais très curieuse de découvrir cette histoire de pirates mâtinée de romance et de fantastique.
Tant qu'à en être au stade des confidences, j'avoue également que j'ai failli reposer ce livre dès les premières pages: un dieu aztèque au nom imprononçable, des personnages dont je ne comprenais pas qui ils étaient, j'étais complètement larguée et il a fallu que je relise trois fois le passage et que je prenne des notes pour tenter de m'y retrouver.

Une fois passé ce prologue quelque peu confus, j'ai commencé à m'habituer à ce texte et j'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Jess Swann. J'ai fait plus amplement connaissance avec les personnages, je me suis doucement laissée embarquer à bord du Dark Shark et je suis partie voguer vers les Caraïbes.

L'histoire imaginée par l'auteur est complexe, n'espérez pas tout saisir d'un seul coup! Tous les personnages sont inextricablement liés, il n'y en a pas un qui n'ait de lien avec les autres. D'ailleurs, j'ai parfois trouvé ça un peu too much, mais ce n'est que mon avis! 
Tezcatlipoca (à vos souhaits!) n'a aucun scrupule à se servir des uns et des autres, tous tour à tour se retrouvent impliqués dans sa vengeance envers Edward Murray. J'ai eu l'impression d'assister à une partie d'échecs grandeur nature où le dieu s'amuserait à placer ses pions humains avant de lancer la bataille finale. Tous les moyens sont bons pour faire souffrir le capitaine et le dieu n'hésite pas à tous les employer.

Vous l'aurez compris, Tezcatlipoca est loin de faire dans la dentelle, mieux vaut éviter de le contrarier! Jess Swann nous livre un vrai méchant que j'ai pris grand plaisir à détester.
Mes personnages préférés sont sans conteste Katherine et Philip, tous deux perdent beaucoup dans ce livre, j'ai eu l'impression qu'ils ont eu plus que leur lot de souffrances, et apparemment c'est loin d'être fini! J'ai apprécié Edward, mais sa façon de tirer des conclusions hâtives est assez énervante.
Juliet m'a fait pitié au début, puis peu à peu elle m'a tapé sur les nerfs, tout comme Eléna, que je n'ai pas pu encadrer. 

Même Kiara a fini par me sortir par les yeux! Je comprends sa souffrance, son envie d'exister enfin dans les yeux de ses parents, sa colère est légitime. Être tout le temps traitée comme une enfant quand on a dix-sept ans est pesant, mais son comportement étant loin d'être celui d'une adulte, il ne faut pas s'étonner de ne pas être considérée comme telle! 
J'espère juste pour elle que ses parents s'apercevront enfin qu'elle est là, qu'elle a grandi et qu'une confrontation lui sera offerte afin d'exprimer son point de vue et crever l'abcès! 
J'espère également qu'on en saura plus sur Dominic, dommage qu'on ne le voit pas plus...

Vous l'aurez compris, l'auteur a réussi l'exploit de décrire une galerie de personnages hauts en couleurs, avec chacun leur caractère. Je me suis attachée à eux, chacun m'a inspirée tout un tas de sentiments plus ou moins positifs. Ils sont malgré tout assez nombreux à montrer une certaine faiblesse de caractère qui sert à dessein les projets du dieu revanchard qui n'hésite pas une seconde à les utiliser.

Je tiens juste à pousser un petit coup de gueule: non mais c'est quoi cette fin? Jess Swann conclut son livre sur un cliffhanger aux limites du soutenable, et du coup je ne peux m'empêcher de vouloir la suite! Car si certains points m'ont un peu agacée et fait lever les yeux au ciel, je ne peux pas nier avoir passé un très bon moment avec ce livre. Autant par moments mon intérêt était un peu émoussé (notamment les moments avec Tez-machin-truc), autant à d'autres j'étais scotchée à ma tablette sans avoir envie de la reposer (surtout dans la deuxième partie).
Fans de romance, de Pirates des Caraïbes et de fantasy, je pense que ce livre devrait vous plaire, et vous le recommande sans hésiter!

lecture agréable

Logo Livraddict

2 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas, mais je jetterais un coup d’œil à l'occasion :) !

    RépondreSupprimer